Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos de la position de Pluralisme et Qualité sur l'évaluation en sciences économiques

28 Septembre 2011 , Rédigé par Anne Lavigne Publié dans #Evaluation

Le rapport de l’AFEP, Pour une nouvelle démarche d’évaluation des laboratoires de recherche, des enseignants-chercheurs et des chercheurs en économie, est une contribution particulièrement utile au débat sur les critères d’évaluation en économie. Pluralisme et Qualité retrouve dans ce texte nombre de principes qui ont toujours sous-tendu, parmi nos élus, l’appréciation des dossiers de qualification et la gestion des carrières au CNU : le respect du pluralisme des approches et de la diversité des objets de recherche ; la promotion de la qualité et de l’originalité sur le plan scientifique ; la reconnaissance de l’ensemble des fonctions que recouvre le métier d’enseignant-chercheur ;  l’amélioration des critères de gouvernance au sein du CNU (refus des autopromotions, transparence des grilles d’évaluation…).

Les responsables de Pluralisme et Qualité sont prêts à engager un dialogue avec l’AFEP sur cette thématique, sans doute en élargissant la discussion. Car la question de l’évaluation des enseignants-chercheurs et des unités de recherche est indissociable des reconfigurations qui touchent l’Université, pas seulement en sciences économiques, et qui influent nécessairement sur le métier d’enseignant-chercheur, et donc sur les standards requis lors du recrutement et à propos des déroulements de carrière pour les professeurs et les maîtres de conférences. Cela recouvre évidemment le mode d’évaluation de la recherche, mais également l’appréciation des implications pédagogiques et des responsabilités assumées au sein des universités, notamment dans le pilotage des diplômes ou l’encadrement doctoral.

A plus court-terme, dans le contexte des élections au CNU, nous souhaitons rappeler que Pluralisme et Qualité est représentée au CNU depuis 1995, et que l’un de ses élus a été Président de la 5ème Section pendant la mandature 1999-2003 et a impulsé de nombreuses avancées dans le fonctionnement du CNU. Pluralisme et Qualité a constamment défendu, à la fois dans les opérations de qualification et au moment de la gestion des avancements, deux principes fondamentaux :

- la reconnaissance de la diversité des fonctions des enseignants-chercheurs ;

- le refus des a priori quant à la primauté de tel ou tel champ, ou de telle ou telle méthodologie, de l’analyse économique.

C’est lors de la mandature 1999-2003 qu’ont été adoptées des pratiques destinées à rendre l’évaluation des dossiers la plus objective possible :

- désignation systématique par le bureau du CNU de deux rapporteurs de sensibilités différentes ;

- recours à deux rapporteurs même lorsque les textes ne le prévoyaient pas (avancement) ;

- mise au point de critères explicites d’évaluation des dossiers, à la fois pour les qualifications et pour les avancements ;

- envoi des évaluations de chaque rapporteur au seul Président de la section qui les diffuse seulement à l’ouverture de la session ;

- refus d’accorder des promotions aux membres du CNU pour éviter les conflits d’intérêt.

Au cours de la dernière mandature du CNU, Pluralisme et Qualité juge que les opérations de qualification et de promotion à la hors-classe des maîtres de conférences se sont globalement bien déroulées. Malheureusement, la gestion des promotions parmi les professeurs, tant à la première classe qu’au premier échelon de la classe exceptionnelle, et les avis formulés dans le cadre des recrutements de professeurs selon les articles 46.3 et 46.4, ont souvent dérogé aux principes auxquels Pluralisme et Qualité reste très attaché. Sous l’impulsion déterminante des membres nommés par le ministère, cette politique a suscité de fortes tensions au sein même du CNU et un sentiment d’incompréhension d’une large part de la profession, notamment à cause de la polarisation des promotions dans certaines tranches d’âge et dans un petit nombre de champs disciplinaires ou d’options méthodologiques en sciences économiques.

Ces rappels donnent tout son sens et toute sa crédibilité à la Profession de foi de Pluralisme et Qualité pour l’élection de 2011. Les engagements qu’elle contient s’inscrivent dans la continuité de l’action des élus ayant siégé au CNU depuis 1995. Si notre analyse et notre démarche suscitent l’adhésion des membres de l’AFEP, nous espérons recueillir leur appui et leur suffrage.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article