Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profession de foi - élections au Comité National de la Recherche Scientifique (2012)

11 Mars 2012 , Rédigé par Anne Lavigne Publié dans #Profession de foi

Voici la profession de foi des candidats aux élections au Comité National de la Recherche Scientifique, soutenus conjointement par Pluralisme et Qualité et Variance.

Chère Collègue, Cher Collègue,

Autant au CNU, en 5ème section et en 6ème section, qu’au sein de la Section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique (CoCNRS), les élus soutenus par Pluralisme et Qualité et par Variance défendent depuis une dizaine d’années une conception pluraliste et exigeante de la recherche et de l'évaluation en sciences économiques et en sciences de gestion. Pluralisme et qualité et Variance ont décidé de s’allier pour soutenir des candidats communs aux élections des membres de la section 37 du CoNRS qui se tiennent en 2012. Ce rapprochement s’impose dans un contexte où les changements apportés à la structuration de la recherche affectent de manière identique les sciences économiques et les sciences de gestion. Cette alliance répond également à une analyse convergente de la situation de la recherche dans ces deux disciplines, en France.

La polarisation des moyens sur une poignée de laboratoires et de chercheurs : une politique inefficace et contraire au pluralisme scientifique

Polarisation des financements, dans le cadre des IDEX et des LABEX ; faible nombre de chercheurs rattachés aux laboratoires qualifiés d’excellence ; multiplication des chaires et des financements associés… Tout ceci provoque une hiérarchisation entre une frange toujours plus limitée de chercheurs et d’enseignants-chercheurs qui bénéficient de crédits de recherche, de primes diverses, de compléments de salaires et de promotions sur la seule base de leur quantum de publications, d’une part, et le reste de la communauté des chercheurs des établissements de recherche et des enseignants chercheurs des universités, sous-équipés et sous-dotés en ressources financières et en personnels d’appui à la recherche, d’autre part. Au-delà de la captation de rentes de situation qu’elle révèle, cette polarisation risque de se traduire par un recul de la production de connaissances et une mise en cause du pluralisme scientifique. Au sein des sciences de l’homme et de la société, l’économie et la gestion se voient appliquer le modèle organisationnel des sciences expérimentales fondé sur la concentration des moyens (équipements, personnels d’appui à la recherche…) pour bénéficier d’éventuelles économies d’échelle. Or, partout dans le monde, la recherche en sciences de l’homme et de la société, et particulièrement en sciences économiques et en sciences de gestion, ne respecte nullement ce modèle et privilégie une structuration en réseaux associant une large diversité d’unités de recherche rattachées à l’ensemble des universités.

Les élus soutenus par Pluralisme et qualité et par Variance défendront au CoCNRS un autre modèle de recherche en économie et en gestion, structuré en réseau au niveau européen, seule voie efficace pour contribuer à l’excellence scientifique d’un grand nombre d’enseignants-chercheurs et de chercheurs au niveau mondial, et de nature à favoriser l’innovation et la diversification dans la création des connaissances. Ils soutiendront fermement les GDR internationaux et européens à qui il convient d’affecter davantage de moyens, en proposant leur transformation en véritables réseaux européens intégrés, dotés de ressources propres en chercheurs et en personnels d’appui à la recherche. En ayant survécu à la création d'instances nommées, telles que l'AERES ou l’ANR, le CoCNRS reste, avec le CNU, le seul organisme d'évaluation composé principalement de membres élus. Il n’a pas seulement pour compétence de proposer la nomination et la promotion des chercheurs. C’est aussi un lieu d’expression du pluralisme scientifique qu’il convient de préserver, à l’heure où la communauté des chercheurs et des enseignants-chercheurs a le sentiment d’être de moins en moins considérée comme un acteur dans la définition de la politique de la recherche.

L’exigence de pluralisme et de reconnaissance de la qualité de la recherche en économie et en gestion: les dangers de la bibliométrie aveugle dans l’évaluation des chercheurs

Les candidats au CoCNRS soutenus par Pluralisme et Qualité et par Variance affirment leur attachement à l’excellence et au pluralisme des domaines et des méthodes de recherche. L'élévation du niveau général des publications et l'amélioration des contenus méthodologiques ne doivent pas conduire à une uniformisation stérilisante des méthodes et à une réduction des domaines d'étude. Il s'ensuivrait une créativité émoussée des chercheurs, leur éloignement vis-à-vis de la demande sociale et une dégradation de la qualité de notre production de connaissances.

Les normes d'appréciation objective des dossiers (quantum et qualité des publications) qui se sont imposées, ne doivent pas se cantonner à la prise en compte d'un nombre trop réduit de supports. Les publications dans des ouvrages collectifs des grands éditeurs internationaux ne doivent pas être délaissées dans les évaluations. L'élargissement du nombre et de la qualité des revues internationales doit conduire à une transparence totale des critères de classement et des procédures à suivre pour diversifier et enrichir la couverture scientifique de la liste du CNRS. Aucun ostracisme ne doit frapper les revues françaises animées d'un souci de qualité et de professionnalisme croissant. Le classement systématiquement plus défavorable des revues françaises, reléguées en troisième ou quatrième rang, provoque artificiellement leur marginalisation alors que, dans bien des cas, leurs exigences scientifiques et l’originalité de leurs choix éditoriaux sont très nettement supérieurs à ce que l’on observe dans nombre de revues anglo-saxonnes, pourtant mieux classées dans la liste du CNRS. Les candidats au CoCNRS soutenus par Pluralisme et Qualité et par Variance affirment également leur attachement à la reconnaissance des revues situées à l'interface entre la recherche, la valorisation et la décision. En outre, au-delà des évaluations quantitatives, les élus au CoCNRS soutenus par Pluralisme et qualité et par Variance s'engagent à une appréciation de l’originalité et de la valeur ajoutée des travaux, des dossiers et des projets qui leur seront soumis, sans préjugés, ni soumission à des effets de réputation ou de mode. Aucune bibliométrie ne saurait remplacer la lecture des travaux soumis par les candidats à l’évaluation du CoCNRS.

En matière de déroulement de carrière des chercheurs, nous nous engageons à ne pas dissocier à l’excès le volet scientifique des dossiers examinés, qui reste déterminant, d’une part, et la partie relative à l'enseignement, l'animation scientifique, la diffusion de la connaissance, la valorisation et le conseil, la contribution aux débats publics. Les chercheurs ont également un rôle fondamental dans l'encadrement doctoral et le devenir des doctorants, l'animation de la recherche et l’organisation de colloques, la coordination de réseaux, notamment à l’échelle européenne.

La nécessité de recrutements diversifiés et plus nombreux

Les élus soutenus par Pluralisme et Qualité et Variance plaideront en faveur de recrutements plus nombreux et de promotions plus étendues. Il en va de la motivation des chercheurs. Le recrutement de jeunes chercheurs, quand leur nombre est suffisant, permet d'apporter des moyens humains nouveaux à des thématiques porteuses. Le nombre de ces thématiques, guidées par la demande sociale, est aujourd'hui si élevé et le rythme de recrutements annuel si faible qu'il n'est plus possible d'avoir une politique cohérente de recrutement thématique à l’échelle nationale, et moins encore à celle des laboratoires, fussent-ils d’excellence. Il est donc indispensable d'augmenter le nombre de recrutements, de rajeunir les effectifs et de donner aux unités le potentiel nécessaire à la réalisation de leurs ambitions scientifiques.

Si notre démarche rencontre votre adhésion, nous espérons que vous la soutiendrez en apportant votre suffrage aux candidats soutenus par Pluralisme et Qualité et par Variance.

Candidats dans le collège A2

Nicolas BERLAND, Professeur, 6ème section, Université de Paris Dauphine, (DRM, UMR 7088)

Dominique TORRE, Professeur 5ème section, Université de Nice Sophia Antipolis, (GREDEG, UMR 7321)

Candidats dans le collège B2

Christophe CHARLIER, Maître de conférences, 5ème section, Université de Nice Sophia Antipolis, (GREDEG, UMR 7321)

Amandine PASCAL, Maître de conférences, 6ème section, Université d’Aix-Marseille, (LEST, UMR 7317)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article