Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections au Comité National de la Recherche Scientifique

14 Mars 2008 , Rédigé par Anne Lavigne Publié dans #Elections

Le matériel de vote a été envoyé pour les élections au Comité National de la Recherche Scientifique (au domicile des chercheurs CNRS, et sous couvert des directeurs d'unité pour les enseignants-chercheurs). Pluralisme et qualité présente quatre candidats : Thierry Pénard et Dominique Torre dans le collège A ; Ai-Thu Dang et Alexis Penot dans le collège B. Voici leur profession de foi.

L'Université et les grands organismes de recherche, au premier rang desquels figure le CNRS, ont connu, ces dernières années, de profondes mutations. Ces changements ont été particulièrement sensibles dans les sciences économiques et les sciences de gestion : ils ont concerné le nombre et le contour des équipes, le financement de la recherche, les modalités d'évaluation individuelle et collective des chercheurs et des projets. De nouvelles évolutions affectent aujourd'hui l'organisation des universités et suscitent certaines inquiétudes : elles pourraient s'étendre demain à l'organisation de la recherche et conduire à un effacement progressif du CNRS dans le soutien aux programmes de recherche individuels et collectifs au profit de l'ANR et d'autres instances parallèles. Les tâches et statuts des chercheurs pourraient aussi évoluer.

Survivant à la création d'instances nommées telles que l'AERES qui évalue notamment les unités de recherche, le Comité National de la Recherche Scientifique reste le seul organisme d'évaluation composé principalement d’élus. Le Comité National n’a pas seulement pour compétence de proposer la nomination et la promotion des chercheurs, il est aussi un lieu d’expression qu’il convient de préserver, à l’heure où les chercheurs ont l’impression d’être de moins en moins acteurs de la politique de la recherche. D’où l’importance des élections au Comité National de la Recherche Scientifique et la raison d’être des candidatures soutenues par Pluralisme et Qualité pour la Section 37.

Depuis 1995, autant au CNU en 5ème section, qu’au sein de la Section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique, les élus Pluralisme et Qualité défendent une conception pluraliste et exigeante de la recherche et de l'évaluation en sciences économiques et de gestion. Cette conception sous-tend notre candidature au Comité National. Elle se présente sous trois volets. 

La recherche en économie et en gestion
Les candidats soutenus par Pluralisme et Qualité affirment leur attachement au pluralisme des domaines et des méthodes de recherche en économie et gestion. L'élévation du niveau général des publications et l'amélioration des contenus méthodologiques ne doivent pas conduire à une uniformisation stérilisante des méthodes et à une réduction des domaines d'étude. Il s'ensuivrait une créativité émoussée des chercheurs, leur éloignement de la demande sociale et une dégradation de la qualité de notre production de connaissance. 

Les normes d'appréciation objective des dossiers (nombre et qualité des publications) qui se sont imposées, ne doivent pas se cantonner à la prise en compte d'un nombre trop réduit de supports. L'élargissement du nombre et de la qualité des revues internationales doit conduire à une mise à jour régulière des listes les identifiant, à l'image de celle qui a été réalisée en 2007. Les publications d'ouvrages collectifs des grands éditeurs internationaux ne doivent pas être délaissées dans les évaluations. Aucun ostracisme ne doit de même frapper les revues françaises animées d'un souci de qualité et de professionnalisme croissant. Les candidats soutenus par Pluralisme et Qualité sont enfin attachés à la reconnaissance des revues situées à l'interface entre la recherche, la valorisation et la décision, et à celle des rapports de recherche de qualité. 

Nous ne pourrons dissocier complètement la partie scientifique des dossiers considérés de la partie relative à l'enseignement, l'animation pédagogique et scientifique: le chercheur a aussi un rôle fondamental dans la mise en place et le suivi des masters, l'encadrement doctoral et le devenir des doctorants, l'animation de la recherche et l’organisation de colloques, la coordination de réseaux, notamment à l’échelle européenne, la valorisation et le conseil, sans oublier la participation aux débats de société ou de politique économique.
 
La Section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique
Les principes précédents guideront l'action des élus soutenus par Pluralisme et Qualité dans le recrutement et la gestion des carrières des chercheurs. Au-delà des évaluations quantitatives, les élus s'engagent à une appréciation de l’originalité et de la valeur ajoutée des travaux, des dossiers et des projets qui leur seront soumis, sans préjugés, ni soumission à des effets de réputation ou de mode. Les élus soutenus par Pluralisme et Qualité plaideront pour des recrutements et des promotions plus nombreux. Il en va de la motivation de nos chercheurs.

La politique de la Direction Scientifique SHS du CNRS

La disparition des compétences anciennement dévolues au Comité National en matière de création et de renouvellement d'équipes ne lui permettra pas de définir une politique globale de la recherche en sciences économiques et en sciences de gestion. Cette difficulté fait écho à celles des équipes qui doivent désormais mettre en cohérence les soutiens relativement pérennes apportés par le CNRS et le Ministère, et les incitations plus ciblées et temporaires de l'ANR à certains de leurs chercheurs. Le recrutement de jeunes chercheurs, quand leur nombre est suffisant, permet dans ce cas d'apporter des moyens humains nouveaux à des thématiques porteuses. Le nombre de ces thématiques, guidées par la demande sociale, est aujourd'hui si élevé et le nombre de recrutements annuel si faible qu'il n'est plus possible d'avoir nationalement une politique cohérente de recrutement thématique : pour ces raisons aussi, il nous parait nécessaire d'augmenter le nombre de recrutements annuels, pour rajeunir nos effectifs et donner à nos unités le potentiel nécessaire à la réalisation de leurs objectifs.

Dans ce contexte nouveau où la Commission Nationale perd de ses attributions, la Section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique ne pourra enfin faire l'économie d'une discussion sur la place de nos disciplines au sein du CNRS. Si notre démarche rencontre votre adhésion, nous espérons que vous la soutiendrez en apportant votre suffrage aux candidats soutenus par Pluralisme et Qualité. 

Candidats dans le Collège des Professeurs (A2)
Thierry PENARD, CREM, Université de Rennes 1
Dominique TORRE, GREDEG, Université de Nice Sophia-Antipolis

Candidats dans le Collège des Maîtres de Conférences (B2)
Ai-Thu DANG, EconomiX, Université de Paris 1
Alexis PENOT, GATE, École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines de Lyon

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article